changer les croisillons de l’arbre de transmition

Sur l’ariane il est fréquent que la voiture fasse un bruit d’enfer accompagné de vibrations terribles qui secouent le véhicule dans tous les sens et sont extrêmement désagréables. c’est en général pas très grave et le remplacement du croisillon ou des croisillons de l’arbre de transmission supprime la plupart du temps ce bruit infernal ! ou tout du moins l’atténuer dans des proportions raisonnables. de toute façon ne rêvons pas l’ariane n’est pas du tout un modèle de discrétion phonique !!*


JPEG - 82.8 ko

voici le montage de la p60 comparé a celui de l’ariane pas de surprise les deux longueurs de véhicules différents donc les deux arbres de transmission différent .

la différence ne semble pas venir de la boite qui semble assez similaire bien, que les démultiplication doivent être divergentes.les longueurs des arbres sont différentes ainsi que le mode de fixation sur le flextor d’entrainement en caoutchouc. >


JPEG - 86 ko

la p60 ne possède qu’un seul croisillon : l’arbre est fixé directement sur le flector caoutchouc .
l’ariane possède un arbre de transmission primaire fixé sur le caoutchouc puis un deuxième croisillon qui se fixe sur la sortie de l’arbre primaire deux croisillon en etat a trouver au lieu d’un seul pour la p60.

Bonne nouvelle pour moi les croisillons arrière et avant sont identiques ou presque et surtout celui de la p60 est également le même. ça tombe bien car mon arbre de transmission de p60 est en bon état et parce qu’ on trouve plus facilement une épave de p60 que d’ariane.


JPEG - 215.9 ko

a gauche la fixation de la p60 directe sur le flector a droite l’arbre primaire puis la fixation par croisillon sur l’arbre et non sur le flector. .


JPEG - 51.9 ko

a l’aide d’une pince a clips démonter le clips de fixation du roulement de croisillon en le resserrant sur lui même puis en le sortant..

IL peut arriver que le clips refuse de venir , en général c’est qu’il est bloqué dans la gorge .. :
a l’aide d’un petit burin faite le tourner gentiment pour le décoincer puis recommencer , en principe ça vient bien.


JPEG - 70 ko

rien de spécial le clips se démonte tout simplement.


JPEG - 66 ko

voici sur un autre angle l’action recherchée on voit bien le roulement opposé sorti au maximum et le croisillon qui une fois chassé du coté opposé sort du roulement libérant les aiguilles.


JPEG - 66.6 ko

parfois si on a de la chance le roulement sort tout seul vers l’extérieur je ne suis pas sur qu’il soit souhaitable d’aller jusque là car j’ ai personnellement abimé les joints d’étanchéité des roulements en le faisant..


JPEG - 70.9 ko

si vous avez poussé les roulement suffisamment le jeux doit vous permettre de mettre le croisillon en biais et de le sortir en gardant a l’esprit que les aiguilles vont prendre le large !!


JPEG - 76.9 ko

la graisse qui est partie petit a petit a laissé le roulement tourner a sec et la portée du croisillon est marquée par tout un tas de crans laissés par les aiguilles qui se sont littéralement incrustées dans le support chromé c’est mort de chez mort oubliez l’espoir de re graisser et de repartir il faut changer l’ensemble . on imagine mieux pourquoi le véhicule vibrait comme dingue ça tournait plus trés rond tout ça !!


JPEG - 88 ko

pousser le croisillon en butée d’un coté puis de l’autre comme tout a l’heure et vous sortiraient ce qu’il reste du croisillon.. ici on peut voir que les aiguilles se sont carrément fait la malle plus que de la poussière de rouille la dedans j’ai roulé dans cet état là ça me fait mal rien que d’y penser..

j’ai chassé le croisillon en prenant appuis directement sur les mâchoires de l’étau il est évident que sur un croisillon a réutiliser il faudrait protéger les portées par du bois ou une matière tendre pour éviter de les marquer contre les mâchoires lors du démontage.


JPEG - 92.8 ko

éventuellement on peut chasser le roulement qui reste coincé dans la pièce a l’aide d’un petit burin tout doucement.


JPEG - 91.7 ko

voila le croisillon est déposé .. pas très jolie jolie tout ça on voit bien les marques laissées par les aiguilles.. en A le fameux caoutchouc d’étanchéité pour la graisse .
il est composé d’un cercle en plastique et d’une rondelle de caoutchouc prise dans ledit plastique a laide d’une gorge


JPEG - 69.4 ko

faire tremper le roulement ainsi que les aiguilles dans du diluant pour dissoudre la vieille graisse et bien nettoyer tout ça..


JPEG - 66.5 ko

faire sécher les aiguilles sur un bout de papier absorbant pour éviter qu’il subsiste des traces de diluant pas très propice a la lubrification et déposer une noix de graisse dans la cage du roulement.

a toutes fins utiles si comme moi vous avez fait tombé les aiguilles par terre , il y en a 28 au total ( 27 sur la photo une est hors photo )il faut les retrouver toutes mais inutiles de continuer a chercher après les 28 premières y’en a plus !!


JPEG - 26.4 ko

positionner les aiguilles tout autour du roulement elles doivent former une collerette tout autour de la circonférence et se toucher toutes. la graisse permet de les tenir en position sinon c’est infernal et irréalisable.


JPEG - 113.7 ko

tant qu’a faire que tout est démonté autant faire propre je passe tout ça a la peinture bloc moteur. attention a ne pas déborder dans l’emplacement des roulement sous peine de rencontrer de problèmes lors du remontage .


JPEG - 40.3 ko

voici le croisillon re graissé propre et peint pour la beauté du geste !! c’est celui de la p60 qui était en bon état et que j’ai récupéré seul un roulement était marqué mais pas la portée j’ai par chance trouvé sur mon ancien croisillon un roulement intact et je l’ai donc mis avec ses aiguilles


JPEG - 60 ko

Pour repositionner le croisillon il convient de procéder a l’envers du démontage . Le problème c’est que si vous enfoncez les roulement pour qu’ils tiennent dans la pièce sans positionner le croisillon , les aiguilles ne restent pas en place.

j’ai donc commencé par entrer le croisillon pour pourvoir placer le roulement sur celui çi afin de tenir les aiguilles en place pendant que je tapais pour entrer le roulement dans son logement.. j’ai préféré remettre une noix supplémentaire de graisse pour être sur qu’il en reste suffisamment ça déborde un peu au début mais il suffit d’évacuer le surplus..


JPEG - 57.6 ko

s’il est facile de positionner le premier roulement grâce au croisillon qui tient les aiguilles il n’est pas possible de faire de même pour le deuxième roulement sous peine de sortir le croisillon du premier roulement libérant les aiguilles qui perdent leur place et posent des problèmes de positionnement lors de la tentative de remise en place ultérieure.

Seule solution enfoncer le roulement plus loin que sa position ( a la limite de traverser la pièce ) pour pouvoir sans le sortir complétement utiliser l’autre portée pour tenir les aiguilles du deuxième roulement


JPEG - 65.5 ko

Le même principe sera appliqué pour les roulement coté arbre de transmission. ici on voit bien que les aiguilles du roulement qui a eté enfoncé n’attente qu’une chose c’est sortir de leur emplacement prenez y garde lorsque vous approchez le croisillon de l’extrémité opposée.


JPEG - 76.4 ko

enfoncer les roulement a leur place d’origine pour pouvoir mettre en place les clips de maintiens. et le tour est joué votre arbre est prêt a poser sur le véhicule.


JPEG - 61.2 ko

l’arbre de transmission ainsi que son cardan arrière est fixé par quatre boulons freinés par des tôles recourbées qu’il faut détordre en premier lieu a l’aide d’un tournevis ou d’un petit tournevis.


JPEG - 82.3 ko

démontage tout simple des quatre écrous a l’aide de deux clefs tout ce qu’il ya de plus bête.


JPEG - 89.9 ko

laisser un boulon en place vous permettra d’une part de ne pas prendre l’arbre de transmission sur la tête et d’autre part de tourner l’arbre a la demande pour accéder aux différents vis de la partie coté boite qui ne sont pas forcement en face de vous et qu’il est dur d’atteindre dans la mesure ou le pont empêche l’arbre de tourner ( sauf a lever une roue pour libérer le différentiel )


JPEG - 127.2 ko

le croisillon de l’avant tient sur l’arbre de la même façon qu’a l’arrière mais coté arbre primaire il est en fait maintenu par deux colliers demi sphérique façon pot d’échappement qui le garde en place en butée coté boite.

commencer par déposer les deux écrous de chaque collier


JPEG - 125.8 ko

reculer l’ensemble croisillon : arbre pour sortir le collier de son logement et libérer les roulements du croisillon avant. Ce croisillon différè de celui de derrière par le fait qu’une petite patte métallique soudée relie les deux roulements l’un a l’autre ceci dans le but d’evitter que les roulement se séparent et laissent échapper leurs aiguilles.

JPEG - 24.7 ko

si vous souhaitez graisser ces roulements il faudra faire sauter cette patte a la meuleuse. Il n’est pas risqué d’agir de la sorte car un petit téton tient le roulement en place et l’empêchent de sortir de son logement. Il est donc possible d’utiliser un cardan arrière sur l’avant sans problème juste prendre quelques précautions supplémentaires au démontage / remontage pour ne pas perdre d’aiguilles


JPEG - 149.6 ko

voici la pièce de sortie d’arbre primaire qui reçoit le croisillon . notez au passage les silent-blocs de boite qui sont identiques a ceux du moteur ( bon a savoir car il n’est pas rare de croiser des épaves dépourvues de moteur mais ou il reste l’arbre primaire susceptible de fournir deux silent-blocs généralement moins fatigués que ceux utilisés pour le moteur.)


JPEG - 195.4 ko

voila vous avez monté votre arbre de transmission rénové finit les vibrations enfin un peu plus de silence ... heuuuuu... enfin un peu moins de bruit !!


Site en travaux

Site en travaux

Attention : un problème technique (serveur SQL) empêche l’accès à cette partie du site. Merci de votre compréhension.